Quand le street art se met au service d’actions solidaires

Quand le street art se met au service d’actions solidaires

Doudou Style, Jo Di Bona, Stoul et Vincent Bruno ont peint pour promouvoir l’engagement solidaire, samedi 18 juin, au festival Groove your world.

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », fanfaronne Vincent Bruno en reprenant une phrase issue du film Spider-Man, samedi 18 juin au festival Groove your world, de l’association Vis ton rêve (VTR). C’est bien parce que l’art a le pouvoir de fédérer et de faire passer un message que l’association l’a invité, ainsi que plusieurs street artistes, à réaliser une performance pour l’événement, autour de l’esplanade Pierre Vidal Naquet, dans le XIIIe arrondissement de Paris.

Vincent Bruno

En participant à des événements comme Groove your world, Vincent Bruno tente de « réapprendre aux gens à quel point l’art est un loisir ».

Ils ont tous répondu présents pour soutenir le thème du festival : l’engagement solidaire. « On avait envie de dépoussiérer le bénévolat, explique Sahar Dadsetan, directrice de VTR. Depuis un an, on cherche à impliquer notre public dans des actions solidaires. » Pour attirer un maximum de personnes, l’association a donc programmé des concerts et des ateliers artistiques, dont une fresque participative et une initiation au graffiti, encadrées par le collectif iMwac. « Cela permet de sensibiliser des personnes qui ne seraient pas forcément venues s’il n’y avait eu que l’aspect solidaire », ajoute-t-elle.

« La chance d’être artiste »

Afin de financer des actions d’aide à des associations, comme des chantiers solidaires, VTR a mis en place une tombola. Les artistes ont chacun mis la main à la pâte pour donner à l’association des œuvres qui ont fait office de lots à gagner. Jo Di Bona, qui participait également à Groove your world, fournit régulièrement des œuvres pour des ventes aux enchères au profit de bonnes causes. « Lorsqu’on a la chance d’être artiste, c’est important de prendre du temps pour contribuer à aider les autres par le biais de son art », estime l’artiste qui est, par ailleurs, parrain de l’association Donnez-leur des ailes France-Népal.

Jo Di Bona

Jo Di Bona peint régulièrement pour des causes associatives.

Pour Stoul, l’événement est « bénéfique pour le quartier. On peint sur les murs d’une crèche, donc ça permet aussi aux enfants et à leurs parents de s’approprier les œuvres », explique la peintre qui a l’habitude de participer à des événements au profit d’ONG, particulièrement en ce qui concerne la thématique de l’environnement.

STOUL

Pour Stoul, l’événement représente aussi un engagement envers le quartier, dont les habitants pourront s’approprier les œuvres.

C’est aussi parce qu’ils ont un « feeling » particulier avec l’association VTR que les artistes n’ont pas fait dans la demi-mesure, en proposant des fresques de plusieurs mètres de largeur ou de hauteur. « VTR se saigne pour de bonnes causes, alors on se doit de faire l’effort pour que les œuvres soient réussies, malgré le temps », lance Doudou Style, en regardant le ciel qui n’a cessé de leur envoyer des averses tout l’après-midi, sans perdre sa bonne humeur.

Doudou Style

Doudou Style prend avec bonne humeur les aléas météorologiques et poursuit son travail qu’il pleuve [qu’il neige] ou qu’il vente.

Malgré leur bonne volonté, les artistes et les bénévoles de VTR n’ont pas pu contrer la pluie ce week-end. Ils laissent donc la possibilité de participer à la tombola de Groove your world plus longtemps que prévu. Ceux qui n’ont pas eu l’occasion – ou le courage – de se rendre au festival samedi ont jusqu’à la fin du mois pour tenter leur chance afin de remporter les lots créés par les artistes.

 

About The Author

admin_illart