Kashink célèbre la diversité de Paris lors de son solo show

Kashink célèbre la diversité de Paris lors de son solo show

Ce week-end, le Théâtre européen accueille KASHINK et ses œuvres colorées. Au programme : street art, costumes et invitation à réfléchir sur l’actualité.

« Mon travail c’est de célébrer la diversité du monde », affirme KASHINK. Ce week-end, c’est précisément Paris que la street artiste met à l’honneur au cours de son solo show « Paris chéri-e », au Théâtre européen. Les visiteurs seront accueillis par une grande fresque murale réalisée par cette amoureuse de la capitale. A l’intérieur, l’artiste présentera une série de vêtements customisés, conçus avec une costumière. « C’est une espèce de rencontre entre les différentes cultures trouvées à Paris », explique-t-elle.

Pour découvrir les multiples facettes de l’art vu par KASHINK, un livre sera proposé à la vente, retraçant son évolution artistique, dans les rues parisiennes, depuis 2001. Elle y explique notamment ce qu’elle appelle « le genre libre » : dans ses œuvres, le genre et la couleur de peau du personnage inventé restent indéfinis, laissant la liberté au spectateur de l’identifier lui-même.
Si son solo show est prévu depuis l’été 2015, l’événement a pris une toute autre ampleur depuis les attentats du 13 novembre. Le public pourra donc découvrir des peintures réalisées en réaction à ces drames.

Bousculer les codes de l’esthétique

Mais ce n’est pas tout, l’artiste engagée s’attaque à un autre pan de l’actualité : la montée du Front National. « J’ai vu l’évolution politique du pays… On retombe dans des systèmes qui me semblent archaïques, regrette-t-elle. Il faut se battre pour ce qu’on a de précieux dans notre société et le vivre ensemble en fait partie. En 2015, on ne devrait pas entendre qui que soit dire que la France est un pays de race blanche, c’est absurde. » Le thème sera notamment abordé au cours des performances qui se dérouleront tout le week-end : KASHINK invite des comédiens et des amateurs à improviser sur la scène de la salle de spectacle pouvant accueillir jusqu’à 300 personnes.

Il faut dire que l’engagement est quotidien chez KASHINK. L’artiste porte chaque jour une moustache dessinée au crayon, depuis deux ans. « C’est mon maquillage, comme un pied de nez aux codes esthétiques qui, pour la féminité, se définissent par le maquillage. Je trouve ça intéressant de voir comment deux traits d’eyeliner peuvent brouiller les pistes s’ils sont juste déplacés de quelques centimètres. » Une démarche qui suscite beaucoup de questions de la part de ses interlocuteurs, auxquelles l’artiste prend toujours le temps de répondre.

Samedi 19 et dimanche 20 décembre, à partir de 14h, au Théâtre européen, 5 rue Biot, dans le XVIIème arrondissement de Paris. Entrée libre. Tout le programme ici ! KASHINK lance une cagnotte de financement participatif pour son livre, pour y accéder, c’est ici !

Delphine Proust

About The Author

admin_illart