Graff et bonne humeur en vue, samedi, avec Doudou et Sifat

Graff et bonne humeur en vue, samedi, avec Doudou et Sifat

Prenons deux street artistes. La première, Doudou, s’est trouvée une passion pour les pandas. La deuxième, Sifat, revisite la calligraphie bengalie. Le collectif « Vis ton rêve » fait le pari de les réunir, ce samedi 24 octobre, pour la réalisation d’une fresque au forum de la Bellevilloise, à Paris.

En plus d’une bonne humeur communicative, les deux femmes ont pour point commun d’être autodidactes. « Je dessine depuis que je suis toute petite. Je me suis vite rendue compte que je ne pourrai pas rentrer dans une école d’art alors je me suis dit que je me ferai toute seule », explique Doudou, au milieu de son salon où trônent des dizaines d’œuvres d’artistes, dont certaines de Sifat. Elle a fait son entrée dans le street art en 2006, en intégrant le Wilde Familia crew. Depuis elle est passée par différents squats artistiques, dont Le Bloc (fermé depuis décembre 2013). « J’y ai fait beaucoup de rencontres, ça a été un boom dans ma carrière. »

Leur art au service d’associations

Pour Sifat, c’est à l’âge de 12 ans que la passion du street art a commencé. « J’habitais dans le 77 et mes parents n’avaient pas de voiture alors on prenait beaucoup le train, raconte-t-elle avec une pointe d’amusement dans la voix. J’ai été fascinée par toutes ces peintures dans l’espace urbain. » L’artiste a aussi un côté touche à tout : elle multiplie les supports, des plus classiques comme le papier, aux moins communs, comme des paraboles et des vinyles. Actuellement, Sifat achève sa résidence au 59 Rivoli, à Paris. D’ici un mois, elle retrouvera le Jardin d’Alice, qui s’installe à Montreuil.

Depuis leurs débuts, Doudou et Sifat ont chacune fait leur bout de chemin, multipliant les performances, en solo ou avec d’autres artistes. Réaliser des murs en collaboration est d’ailleurs un des exercices préférés de Sifat : « Je travaille les fonds et j’aime trouver la recette pour faire cohabiter des univers différents pour me mettre au service d’une œuvre commune. » Les deux artistes apprécient également s’engager pour des causes associatives. A titre d’exemple, Doudou a pris part à un projet de Care,  contre les conséquences du changement climatique. Et, pas plus tard que vendredi dernier, Sifat s’est associée à Rio Fluo pour une action de sensibilisation au psoriasis (une maladie de la peau).

C’est en 2013, au laboratoire d’expérimentations artistiques Le Jardin d’Alice, qu’elles se sont rencontrées. « On a accroché rapidement, assure Doudou. Et puis on est assez complémentaire. » Samedi, ce sera leur première collaboration, « depuis le temps qu’on en parle », se réjouissent-elles, chacune avec un éclat de rire.

A quoi ressemblera le résultat ? Les deux femmes elles-mêmes n’en sont pas encore sûres. Il a été question de peindre autour de la féminité, de la sensualité. Mais rien ne dit qu’un panda ne volera finalement pas la vedette samedi.

 

Delphine Proust

 

Pratique

Samedi 24 octobre, à partir de 19h, dans le cadre des 3 ans de « Vis ton rêve », au forum de la Bellevilloise, rue Boyer, à Paris. Entrée sur échange d’un don alimentaire pour la Fédération française des banques alimentaires. Plus d’infos par ici !

 

About The Author

admin_illart